Robins des rues
Espace bénévoles

Association d’aide et accompagnement aux personnes démunies


Accueil > ACTUALITÉS >

Un ptit peu d’indignation saisonnière ?

Bientôt arrive la fin de la trêve hivernale, avec le rétablissement du Droit d’Iniquité et la possibilité d’expulser -enfin !- les mauvais payeurs de logements trop chers, les squatteurs d’immeubles vacants et les habitants de campements interstitiels ou périphériques...
Avec, aussi, la remise à la rue de pas mal de personnes hébergées ces dernières semaines (plan Grand Froid, Hiver Solidaire, réquisition de gymnases et de salles polyvalentes...).
Et avec en prime cette année, la fermeture de quelques Centres d’Hébergement d’Urgence (CHU), notamment à Paris -et notamment dans nos quartiers de maraudes.

Et aujourd’hui l’hommage des Morts de la Rue, qui célébrera (le printemps) 501 sans-abris décédés en France recensés en 2016 (le Collectif en évalue 6 fois plus).

Ce n’est pas la rue qui tue ; mais "la rue" met sérieusement en danger ceux qui y vivent trop longtemps.
La vie dans la rue fragilise et expose aux risques. La vie dans la rue peut nuire à la santé -physique et psychique- et à l’intégrité.
La vie dans la rue est plus nocive qu’un paquet de clopes.

Nous -les Robins des Rues- n’avons pas d’hébergements à proposer, ni d’ailleurs de solutions de sorties de rue pérennes. Nous n’avons pas de "formule magique" -et d’ailleurs on n’y croit pas trop (il y a des "pros" et des protocoles qui s’occupent de ça).
Nous ne sauvons pas des vies, mais nous pouvons tenter de réduire le risque induit pas la vie dans la rue par l’attention bienveillante que nous offrons aux gens que nous rencontrons en maraude.

Alors soyons solidaires avec ceux et celles qui vont devoir sortir des logements, des squats, des campements et des foyers, et que nous allons rencontrer ces prochains soirs en maraudes !

A tout à l’heure ?
A bientôt en tout cas !

Le Bureau des Robins

Documents à télécharger

 


Documents à télécharger